Sucre et le marché de Tarabuco

Publié le par Claude FAGES

Sucre 2750m est une ville blanche agréable, peu bruyante, bien moins sale et moins polluée que les autres cités traversées à ce jour. Ce qui frappe c’est la jeunesse de la population animant les rues le soir ou même dans la journée. Difficile d’imaginer ce que font tous ces jeunes dehors à tout moment. 

Les principaux bâtiments à visiter sont des anciennes bâtisses enfermant de charmants patios et églises coloniales imposantes. Souvent les plafonds finement travaillés sont les éléments les plus intéressants. Le cloître de La Recoleta construit par l’ordre des Franciscains en 1601, fût tour à tour un couvent, une caserne, une prison et aujourd’hui un musée contenant de somptueuses sculptures en bois de 1870 représentant les martyrs sacrifiés à Nagasaki en 1595. Un célèbre cèdre millénaire trône dans un jardin verdoyant. 

Le cœur de cette ancienne capitale est assez restreint. L’ambiance est musicale, beaucoup d’élèves d’école travaillent la musique dans la rue.

Dimanche est jour de marché à Tarabuco 3200m. A plus d’une heure de bus miteux nous voilà rendus dans ce village indien sur un plateau andin. Toutes les minuscules fermes isolées construites en adobe dans leur enclos lui-même en brique de terre battue, possèdent un four à pain, un petit dôme percé sur le devant d’un trou noirci, bien installé dans ou hors des murs de clôture à demi effondrés. Des cactus en forme de cierge, se remarquent sur un sol dénudé, d’immenses agaves d’un vert argenté tracent des bordures pour séparer les parcelles. De rares eucalyptus et de maigrichons pins constituent l’essentiel des plantations de ces plateaux. Quelques vaches noires donnent les rares fromages vendus au marché, des cochons noirs aussi se vautrent dans la boue devant les maisons. Ici pas de tracteur, pas de machine, peu d’outils, tout est fait main. 

Le tissage artisanal est la spécialité de Tarabuco. De jolis textiles aux motifs géométriques et zoomorphes, teints naturellement, agrémentent ce marché pittoresque. On se croirait parfois ailleurs tellement les costumes et les chapeaux me paraissent d’un autre monde. 

Les paysans des hauts plateaux à la peau foncée, dont le visage buriné ne porte plus d’âge, font le déplacement pour négocier secrètement en tête à tête quelque affaire. 

Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Sucre et le marché de Tarabuco
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article