Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)

Publié le par Claude FAGES

Un petit avion de 18 places amène à Rurrenabaque, ville aux portes de la région amazonienne. 5h30 de bateau et demi-heure de marche dans la jungle, voilà l’éco-lodge. Le Chalalan lodge est implanté au centre de la forêt primaire, au bord d’un petit lac où règnent quelques caïmans bien sages. La cabane ouverte à tous les vents est isolée sous les palmiers. De temps à autres quelques singes écureuil viennent y faire la bamboula.
A 3 h de bateau vit la petite communauté indigène qui exploite ce projet. Un peu plus enfoncée dans les profondeurs de la jungle, existerait une communauté sauvage. D’après le guide, il y a une vingtaine d’année, dans son village, un jeune volontaire suisse habitué à cette contrée  a disparu. La famille et le village ont organisé de larges recherches qui s’avèrent veines. Ils soupçonnent la communauté « Toro Mono » d’avoir tué et mangé ce garçon. Dans tous les cas ils les considèrent comme des barbares, selon les témoignages des anciens. La grand’mère de notre guide, qui a vécu 110 ans, a connu ces « sauvages » et les massacres à l’arc. Les jeunes considèrent qu’ils existent bien mais ne veulent pas en savoir plus et éviteront tout contact. 
Les légendes fusent : Ici, il y aurait de grands serpents venimeux qui suivent les femmes enceintes surtout lorsqu’elles portent des garçons afin d’éliminer ce sexe. 
L’arbre légendaire est censé avoir comme propriétaire un nain aux grands pieds. Quelqu’un qui s’assiérait sur ses racines subirait quelques attouchements de gestes inconnus et inexpliqués, un dépérissement s’ensuivrait. La victime du mauvais sort devrait être exorcisée au pied du même arbre. 
Des racines aériennes rouges soulagent les femmes accouchées et évitent les hémorragies. Que dire de la liqueur de « fourmis 24h » macérées dans l’alcool, qui va soulager les douleurs articulaires, rhumatismales ? La fourmi 24h est la plus grande des fourmis, et la plus dangereuse car sa morsure sera douloureuse un jour entier. 
Sur le sentier, 2 familles de fourmis nomades, l’une transportait de la nourriture, la seconde portait ses œufs. Aucune de ces fourmis n’a de nid propre, elles s’installent chez les autres et repartent.
Les feuilles d’une plante donnent, après les avoir malaxées longuement dans les mains et arrosées d’eau, une couleur rouge-violet qui sert à marquer les visages garantissant protection. Le guide a marqué un genre de signe de croix sur nos joues et front en signe de chance pour le séjour et pour tout le voyage. Nous avons extrait cette teinture qui marque encore nos mains et l’avons appliquée sur le visage du garçon. Elle est utilisée également pour teindre les textiles.
Des traces de tapir sont visibles facilement dans les chemins boueux. Hier, nous avons pu voir les traces d’un tapir ainsi que les traces d’un jaguar qui suivait le tapir.
Les singes hurleurs sont d’un roux superbe, les capucins d’une agilité déconcertante. Les cris des aras bleus et jaunes, des rouges et vert attirent le regard, ils sont magnifiques, les trogons et toucans se perchent bien haut sur la cime des arbres. Tous ces animaux ou oiseaux restent inaccessibles à photographier tellement la forêt les dissimule. 

Ici, tout est calme. Le bruit des arbres, des animaux, du vent sont les seuls perceptibles. Au rythme lent des penseurs, la promenade sur le lac, dans un canoë en bois, à la rame, à la tombée de la nuit est magique. Une lumière verte éclaire la forêt dupliquant les arbres dans l’eau miroir. Le festival des oiseaux terrestres et aquatiques accompagnés par les reinettes peut alors commencer. Ces sons harmonieux ont le pouvoir de transporter dans une absolue tranquillité et sérénité.
Le retour est ponctué d’une récréation au bord d’une falaise d’argile où les aras rouges vont picorer les minéraux favorisant leur digestion.

Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)
Rurrenabaque - Chalalan (Amazonie)

Commenter cet article