Le trek El Choro

Publié le par Claude FAGES

La Cumbre

A Las Cumbres, 4950 m, la vue à 360° est magnifique, elle donne un aperçu de la vallée dans laquelle il va falloir descendre, soit un dénivelé de 325Om, sur 57 km. 

Le sentier en mauvais état débute par une pente raide où seuls les lamas trouvent à brouter dans ce désert caillouteux, les touffes d’herbe ébouriffée superbes. Les vestiges d’une auberge inca marque notre premier arrêt. Plus loin, les ruines de quelques fermes isolées témoignent de la présence paysanne passée.

Sur les 6 heures de marche nous traversons 2 petits hameaux où vivent 1 à 2 familles : Samana Pampa 3950m et Chucuro à 3600m où on ne voit que 2 ou 3 personnes, mais il y a une école avec beaucoup de jeux type toboggan, balançoires métalliques dans la cour. Dans cette vallée montagneuse tout fardeau est descendu à dos de lama ou de mule.

Dans cette région on peut apercevoir des ours à lunette, nous n’aurons pas cette chance. 

Peu à peu, la végétation va verdir et prendre de la hauteur. Les premiers deux arbres tranchent dans la nudité rocheuse. Les trois suivants marquent l’entrée vers un bois clairsemé et l’arrivée dans la forêt primaire se fait tout en douceur. Sans presque sans apercevoir voilà une frondaison luxuriante d’un camaïeu de verts.

La première nuit sous la tente, non loin d’un torrent tumultueux sera à Cha’llapampa 2825m, quasiment 2000 m de dénivelé. Ici vivent une seule famille, un cochon et 2 petits chats. Pour le ravitaillement le plus proche, à La Paz, il faut à ces habitants un jour entier de marche pour remonter vers le col avec le bébé ou le petit dernier sur le dos, aux pieds de petites chaussures en plastique. Ne parlons pas des premiers soins ! Heureusement que les plantes et les secrets des ancêtres sont toujours de pratique courante et protègent bien ! 

Jour 2 : de 7h30 à 17h, plus de 25 km, sous une pluie fine qui n’en paraît pas mais qui finira par détremper marcheur et sac à dos, sur de superbes pavés précolombiens, beau travail assurément, qui, mouillés, n’en sont pas moins dangereux et éreintants. Les pierres plates lustrées engendrent glissades et dérapages. S’enchaînent descentes, montées, passage de ponts suspendus, re-descentes cassant les genoux et les mollets, re-montées où l’oxygène rare exige des efforts, passages à gué de ruisseaux, traversée de cascade. Ce ne fût pas qu’une descente, il y eut également des grimpettes raides. Deux mines d'or sont, aujourd'hui, abandonnées. Après la montée escarpée de la « Subida del Diablo » l’arrivée à Buena Vista, hameaux sale, boueux, la fatigue est bien là, la douleur des muscles paralyse. Dîner à 6h30, coucher à 7h en compagnie de quelques mules en liberté dont les pas lourds font trembler la tente toute la nuit. Les conditions d’hygiène sont inexistantes et même pire que sale alors la toilette sera baclée. Comment vit la seule famille qui habite là ? Pièce à vivre sombre, sol en terre battue et boueux, cuisine dehors sous bâche. Le temps ne semble avoir aucune emprise sur eux. De 17h à 20h, les 3 personnes présentes sont restées assises discutant autour d’un braséro sur lequel bout la marmite. Dès 5h du matin même scénario.

Jour 3 : C’est le final dans la touffeur des Yungas, zone tropicale humide, couverte de forêts luxuriante, de fruits tropicaux, d’agrumes. Le climat change, les animaux sont un peu plus perceptibles : singes, morphos, loros, coqs de roche, les gatos sont restés invisibles bien sûr. Après 4h de descente arrivée à Chairo, final. 2h de mini-bus sur la nouvelle route évitant « El Camino de la Muerte », mais non moins stressantes quand le chauffeur est un peu fou et la route glissante remontant les 3250m de dénivelé en guère plus d’une heure, nous voilà à La Paz la polluée.

Ce fût une bonne expérience physique et morale. Il faut tenir jusqu’au final. Mais une fois engagée pas question de retourner. Les paysages réconfortent largement de la fatigue ressentie. 

Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro
Le trek El Choro

Commenter cet article